Collecte des déchets ménagers : ACTES D’INCIVILITES

Dans le but de maintenir la continuité des services publics essentiels à la vie de nos concitoyens pendant la période de confinement, la Communauté de Communes de la Matheysine a pris diverses mesures pour éviter la propagation du coronavirus au sein des structures dont elle assure la gestion.

Même si certains de ses services fonctionnent en mode dégradé depuis le 16 mars, la collecte et le traitement des déchets ménagers demeurent assurés quotidiennement à l’échelle du territoire grâce au travail exemplaire accompli par le personnel intercommunal dans un contexte sanitaire très difficile.

Force est de constater malheureusement que la fermeture des déchetteries et des points propres génère son lot de comportements répréhensibles avec au final la remise en cause de toute la chaîne de salubrité publique en Matheysine.

Depuis quelques jours, c’est le parc de conteneurs semi-enterrés (molok) mis en place par la CCM qui est la cible d’une recrudescence d’actes d’incivilités inqualifiables.

En divers points du territoire, ce sont en effet des déchets de toutes sortes habituellement recyclés qui engorgent les conteneurs semi-enterrés habilités à recevoir uniquement des ordures ménagères résiduelles : des résidus de chantiers, des gravats, du béton, de la ferraille, des encombrants, des matelas, des déchets verts qui n’ont rien à y faire mais qui provoquent des dégâts importants aux enveloppes textiles, aux capots de protection, aux ossatures du système de préhension et plus grave encore aux véhicules.

Résultat : déjà 2 conteneurs semi-enterrés condamnés, un camion endommagé, désormais en panne ; le système hydraulique activant la presse de sa benne ayant littéralement explosé par la présence de corps étrangers dans les ordures ménagères ; une grande quantité d’huile répandue au sol et surtout une désorganisation totale du planning des tournées de collecte impactant notamment les chauffeurs et les habitants …

Il est pourtant facile à chacun de différer de quelques semaines son passage en déchetterie au lieu de pénaliser de la sorte l’ensemble de la population.

A la sortie, une situation coûteuse pour le contribuable qui provoque la colère des élus et des services communautaires face à une telle désinvolture et un tel manque de civisme alors que la crise sanitaire que nous subissons, nous impose une solidarité de tous les instants.

Actualités connexes